Ce moment où tu te parfumes

Billet publié sur mon Tumblr le 14 janvier 2015


Parfois, la vie n’est pas telle qu’on la souhaiterait. Parfois le moral n’est pas au beau fixe. Parfois on ne broie que du noir.

L’actualité et les média annoncent sans cesse des évènements désastreux, des faits malheureux qui nous plongent toujours plus profondément dans un état d’aversion.

Alors pour se protéger de toutes ces agressions extérieures, concentrons-nous sur ces choses qui nous rendent heureuses. Ces choses futiles, inutiles, insignifiantes mais qui savent s’imposer discrètement dans ce qui constitue notre bien-être quotidien.

Relevons ces détails, jour après jour. Donnons leur de l’importance. Concentrons nous, recherchons les. Il en va de notre bonheur, de notre santé mentale.

#1 : sentir l’odeur de mon parfum préféré quand je me parfume.

signature