Cette chose qui me rend heureuse #1 : Passer un week-end chez mes parents

Aujourd’hui, j’ai décidé de créer une nouvelle catégorie sur ce blog : « Cette chose qui me rend heureuse ». Parce que je pense que nous devrions tous se concentrer sur ces instants précieux, qui nous font du bien, au lieu de se focaliser sur les évènements dévastateurs pour notre santé mentale. Voyons cette catégorie comme une suite infinie de mon précédent billet « Ce moment où tu te parfumes ».

Cette catégorie s’ouvre avec quelque chose d’essentiel pour moi : ma famille.

Lire la suite

La coco, rien que la coco

Ou : Ma routine démaquillage du soir.

Je voue un culte fou pour la noix de coco. Depuis le jour où j’y ai gouté, une grande histoire d’amour est née. Aujourd’hui, je pense que j’aime sensiblement tout ce qui contient de la coco. Mais via ce billet, j’aimerais faire une confession. Cela fait seulement peu de temps que j’ai découvert l’usage de l’huile de coco pour la beauté. Oui… Vous allez me dire : « quoi ?! mais ma pauvre Lucette, ça fait des lustres qu’on en parle sur la toile ! ». Oui, oui, je sais… Je l’avoue. Il m’a fallu un heureux hasard pour me retrouver un possession de ce petit pot d’huile de coco. Mais ce n’est pas tout ! Je dois également remercier ma chère sœur, de m’y avoir initiée. Aujourd’hui, je l’utilise principalement pour me démaquiller. Et quel bonheur !

Lire la suite

Huiles végétales naturelles, graines de courge et tutti quanti

J’ai l’impression d’entrer dans une nouvelle période. Je ne pense pas être la seule fille au monde ayant ces périodes particulières pendant lesquelles on est comme obsédées par quelque chose. Donc vous voyez probablement de quoi je veux parler.

En ce moment, j’ai envie d’essayer, de tester plein de nouvelles choses. Des produits naturels, bio, que ce soit pour la cuisine ou pour les soins corporels. Il faut dire qu’en ce qui concerne ce dernier point, j’ai récemment était plutôt gâtée pour mon anniversaire : on m’a offert énormément de produits de soins ! Et j’en suis pas peu contente ! 🙂

Tomberais-je dans un nouvel engrenage ? Lire la suite

Le début du commencement, de la suite.

Il y a quelques mois de cela, j’ai commencé un Tumblr. Ma soeur s’y était remise et j’avais besoin d’écrire. Je ne me suis donc pas posé plus de questions, Tumblr me le permettait, c’était parti. L’avantage de Tumblr, c’est que tu possèdes un tableau de bord, qui te permets de suivre les actualités des autres Tumblr que tu suis. Tu peux également attribuer un coup de cœur à des billets et les rebloguer. Mais je me suis vite sentie limitée. Je n’ai jamais vraiment réussi à trouver des blogs qui m’intéressaient et que je pouvais suivre régulièrement… Je me suis lassée du système de tableau de bord, trop simpliste et qui n’encourageait pas à l’écriture.

Avec mon copain, nous sommes en train d’essayer de monter un site web de voyages en vidéos. Grâce à cela, j’ai découvert WordPress. Après quelques heures passées à essayer de comprendre le fonctionnement et les avantages de cette plateforme, me voilà séduite. Il ne m’en faut pas plus pour transférer mes quelques billets Tumblr sur ce nouveau site. C’est parti, nous verrons bien ce que ça donne.

Je n’ai pas la prétention d’écrire régulièrement. J’écris quand j’en ressens le besoin, quand mon esprit déborde et qu’il faut libérer un peu tout ça. J’écris avant tout pour moi, en sachant pertinemment qu’une grande partie ne sera jamais lue par quiconque. Mais peu importe. Moi aussi je veux laisser ma trace sur internet. Moi aussi, je veux pouvoir relire tout ça, dans des années et me dit « ce que j’étais idiote, innocente et mes pensées futiles ». Car on a tous envie de laisser une trace quelque part. Ne pas être oublié. Même si personne ne suit ce blog, peut-être qu’un jour, le hasard d’internet amènera quelqu’un ici. Et ce quelqu’un, ça sera peut-être moi.

signature

Ce moment où tu te parfumes

Billet publié sur mon Tumblr le 14 janvier 2015


Parfois, la vie n’est pas telle qu’on la souhaiterait. Parfois le moral n’est pas au beau fixe. Parfois on ne broie que du noir.

L’actualité et les média annoncent sans cesse des évènements désastreux, des faits malheureux qui nous plongent toujours plus profondément dans un état d’aversion.

Alors pour se protéger de toutes ces agressions extérieures, concentrons-nous sur ces choses qui nous rendent heureuses. Ces choses futiles, inutiles, insignifiantes mais qui savent s’imposer discrètement dans ce qui constitue notre bien-être quotidien.

Relevons ces détails, jour après jour. Donnons leur de l’importance. Concentrons nous, recherchons les. Il en va de notre bonheur, de notre santé mentale.

#1 : sentir l’odeur de mon parfum préféré quand je me parfume.

signature